Pseudo

Mot de passe

Ton pseudo :Ton email :
Ton mot de passe :Ton année de naissance :








Note Doll
Note Loft
A vie
Cette semaine
1589
1589
0
0

Aucun commentaire

Lire tous les com'z

lyraelle a 64 points de bonté.

lyraelle
Niveau
222
Maître Yogi
Flash

Je suis juste la fée de nyralarmeciel, ne votez pas pour moi mais pour elle. Elle rend tous les +2 (et les +1 aussi) et les cadeaux (C'est la moindre des choses)

 

Ce loft(en travaux) raconte l'histoire de mon premier Rp dont voici un extrait ici: (N'hésitez pas à venir me demander l'intégralité si vous le souhaitez)

 

Quand deux destins se rencontrent…

Kell était d’humeur boudeuse. Il ne parvenait pas à comprendre pourquoi Trom, son chef, avait accepté ce qu’il considérait comme une mascarade.
Dès les premiers messages de l’empereur Gobien, les Zorlims avaient menés une enquête très poussée afin d’en savoir plus sur cette alliance qui souhaitait s’associer à eux. Il en était ressortit que c’était une guilde de force moyenne qui loin de compter de grands stratèges ou de grands guerriers, usait essentiellement de fourberies et de coups de bluffs pour atteindre ses objectifs rarement très honnêtes. La Gobi très moyennement appréciée avait même évitée de justesse plusieurs incidents diplomatiques majeurs que par les talents qu’on prétendait exceptionnels de leur diplomate. Mais, ce qui avait le plus dérangé les guerriers, c’étaient les nombreuses rumeurs qui tournaient autour des deux dirigeants de la Gobi.
En effet, il se murmurait dans de nombreux cercles, que l’empereur et le roi se livraient à l’***age systématique des populations des planètes ou des vaisseaux, conquis.
Ce dernier point avait, bien entendu, déplu à la Zorlim. Mais ne voulant pas se baser sur des rumeurs, Trom avait décidé d’accorder une chance à la Gobi et avait invité les membres de cette alliance à une rencontre diplomatique.
Quoi qu'il en soit, pour Kell la décision était déjà prise. Quels intérêts y avait-il à faire alliance avec un ramassis d’opportunistes ***agistes?
Malgré son désaccord, il se tenait aux côtés des membres de sa confrérie rendant le salut que ceux de la guilde adverse leur adressaient un à un. Il ne put s’empêcher de les jauger au fur et à mesure qu’ils se présentaient à lui et la conclusion n’était guère à leur avantage. Les Gobiens semblaient penser que puissance rimait avec signes ostentatoires de richesses démontrant à ses yeux qu’ils étaient imbus d’eux même et arrogants.
Il soupira d’ennui. La soirée risquait d'être longue.
Il fut alors surprit à l’annonce du prochain membre de la Gobi qui s’avérait être une femme. Le jeune homme tourna la tête en même temps que les autres Zorlims à l'annonce de la nouvelle arrivée et en eu le souffle coupé. Et s'il en jugeait par les regards hébétés de ses compagnons masculins, il n'était pas le seul.
La jeune femme qui venait de faire son apparition, était belle à damner son âme.
Kell apprécia les formes parfaites de cette dernière : le galbe de ses seins, la courbe de ses hanches et ses longues jambes que dissimulait à peine sa tenue chatoyante qui sans être pauvre contrastait agréablement avec le débordement de luxe de ses compatriotes. Une longue chevelure châtain aux reflets roux et remontée en chignon, encadrait l’ovale d’un visage délicat, aux traits fins. Sa peau était blanche et semblait plus douce que le pollen. Mais se furent surtout ses grands yeux aux couleurs de lilas et emprunt d’une douceur infinie et d’une pointe de tristesse qui captivèrent le plus le jeune homme.
Il émanait d’elle une aura de douceur et de vulnérabilité qui ne le laissa pas indifférent.
Son cœur s’était emballé dans sa poitrine, et il éprouva le désir puissant de la séduire, de conquérir son cœur.
Qu’est ce qu’une jeune femme aussi belle et douce faisait parmi une telle guilde? Ne put-il s’empêcher de se demander.
Finalement, pensa t-il rêveur, cette soirée serait peut être moins ennuyeuse qu’il ne l’avait craint.

Un à un les membres de la Zorlim se présentèrent à elle et lorsqu'elle posa les yeux sur Kell, Nyra manqua défaillir.
Le jeune seigneur était beau, grand, la carrure athlétique et portait un bouc court et impeccablement taillé. Ses yeux étaient aussi noirs que ses cheveux, qu’il portait courts et ressemblaient à deux puits de nuit près à l’engloutir. A tel point que la jeune femme eut du mal à soutenir ce regard qui la sondait.
Il était vêtu d’une chemise noire qui mettait les muscles de son torse en valeur et d’un pantalon de la même couleur.
Elle se présenta de nouveau, d’une voix mal assurée et le jeune Zorlim décida qu’il adorait le timbre légèrement flûté de sa voix. Tout comme le reste de sa personne, elle parlait avec douceur, et trahissait une timidité qu’il trouva touchante.
Il saisit courtoisement la main de la jeune fille et la porta à ses lèvres.
Nyra, le cœur battant la chamade, sourit timidement au jeune homme et accepta son ***main de bonne grâce. Était ce un effet de son imagination ou son *** avait il été bien plus sensuel qu'il n'aurait du l'être ?


- Je suis enchanté de découvrir qu'une aussi jolie jeune femme fasse partie de cette guilde. Dit-il d’une voix grave et profonde en prenant un air charmeur.

Il eut la satisfaction de voir la demoiselle rougir sous le compliment.
Pélios, lui était furieux. Il n'avait pas apprécié que Nyra l'ignore et il ne semblait pas ravi des regards que le Zorlim jetait à la jeune femme. En effet, celui ci la dévorait littéralement des yeux.
Les présentations durèrent un petit moment car les Zorlims étaient nombreux et la plupart accompagnés de leurs compagnes, mais bientôt leur chef fit signe à ses invités de pénétrer plus avant et proposa de porter un toast. Des serviteurs s'empressèrent d’apporter et de remplir les coupes de tous les convives.


- Que cette soirée soit agréable pour tous ! dit Trom
- Aux alliances et conquêtes futures ! Clama Enguérand sûr de son succès, mais qui jeta plutôt un froid sur l’assemblée.
- Aux demoiselles sans lesquelles aucune conquête n'a de valeur. Acheva Kell en tendant son verre vers la jeune fille qui rougit de plus belle.

D'autres serviteurs arrivèrent chargés de plateaux de nourriture et de boissons qu’ils posèrent sur une immense table de banquet, installée pour l’occasion.
Tous les convives se servirent savourant la finesse des mets.
Kell qui ne souhaitait plus s’éloigner d’elle, conseilla Nyra sur les mets présentés, tentant par là même de découvrir ses goûts.
Curieuse de découvrir de nouvelles saveurs, elle saisit un toast recouvert d’une étrange pâte verte et le porta à ses lèvres avant de tousser, les larmes aux yeux.


- Oh, veuillez me pardonner, s’excusa Kell contrit. J’aurais dû vous avertir que celui ci était assez épicé.

Il lui tendit un nouveau toast, l’informant que la saveur plus douce de ce dernier estomperait l’effet épicé.
Nyra l’avala, un peu tremblante, toussa encore un peu avant de se sentir mieux et de remercier le jeune homme en lui souriant gentiment afin de lui faire comprendre qu’elle ne lui tenait pas rigueur de l’incident. Après tout, il n’y était pour rien.
Ne supportant pas d’avantage la façon que le jeune Zorlim avait de s’accaparer Nyra, Pélios s’avança, paré de son titre de roi, fier comme un paon et sûr de son pouvoir de séduction. Il s’immisça dans la conversation des deux jeunes gens de façon brutale.


- Avoue que cette réception n’en jette pas autant que celles de la Gobi, pas vrai ? Dit-il d’un ton méprisant.
- Je l’ignore étant donné qu’il est rare que j’y participe. Pour ma part je trouve celle des Zorlims très réussie. Répondit-elle négligemment.
- Tu le saurais si tu ne refusais pas sans cesse nos invitations, continua Pélios cherchant à pousser plus loin son avantage et fixant d'un regard plein d'envie le décolleté de la jeune femme. (Il brûlait d'envie d’y glisser ses doigts. Il aurait tôt fait alors, de faire en sorte qu’elle s'offre languissante à lui.) Cette tenue te va à ravir. Lui dit-il, perdant peu à peu le fil de ce qu'il disait, tandis qu'il s'enfonçait dans son fantasme.

 

Nyra prit alors conscience du danger. Mais elle n’eut pas besoin de trouver une parade car déjà Kell, qui avait perçu les intentions de son rival, s’interposait entre elle et le roi à l'instant où Pélios tendit la main pour l'infiltrer dans son haut et elle échappa de justesse au geste obscène. Surpris de trouver soudainement le Zorlim sur sa trajectoire, Pélios leva les yeux vers lui et dit hargneux.

- Et si tu allais chercher un verre pour notre amie ?

La jeune femme hoqueta de surprise. Le roi venait de rembarrer le guerrier au rang de simple laquais. Elle tourna un regard inquiet vers les deux hommes, sentant venir l’incident diplomatique. Elle fut aussi effrayée à l’idée de se retrouver seule avec le roi et souhaitant désamorcer cette situation, bredouilla qu’elle n’avait pas soif.
Le Roi jeta un regard mauvais au Zorlim espérant l’impressionner et le faire déguerpir. Mais Kell ne l’entendait pas de cette oreille. Il avait vite compris qu’il n’était pas le seul prétendant de la jeune fille et n’avait pas, du tout, l’intention de s’avouer vaincu si facilement.
Trom, le chef Zorlim coupa fortuitement court au duel de regards assassins auquel se livraient les deux rivaux lorsqu'il déclara l’ouverture d’un court bal, donné en l’honneur de cette soirée. (Et non des invités ne put s’empêcher de remarquer Trancavel qui se tenait non loin de son amie, prêt à lui venir en aide si besoin.)
La lumière se tamisa et des musiciens entamèrent une valse.
Pélios s’avança avec l’intention d’inviter Nyra à danser, sûr qu’elle ne pourrait refuser devant tant de monde, mais Kell fut plus rapide.
S’inclinant devant la jeune femme, il lui tendit un bras galamment.

- Me ferez-vous l’honneur de cette danse ?

Elle lui fit un sourire timide et accepta son invitation.
Fier de l’avoir à son bras, le jeune homme la conduisit au centre de la piste de danse et saisit délicatement sa taille de sa main gauche, tandis que la droite enserra sa main d’une tendre étreinte.
Laissant le roi dans une rage noire, ils se mirent à virevolter tandis que les autres convives choisissaient leurs partenaires et les entraînaient sur la piste. Nyra aperçut Trancavel s’inclinant devant une jeune Zorlim et l’entraîner sur la piste. Elle ne pu retenir un sourire. Le dandy faisait son numéro de charme. Mais elle passa très vite à autre chose, entraînée par la musique.
La jeune fille se sentit comme sur un nuage, son cœur battait à tout rompre et ses yeux se perdaient dans la couleur nuit de ceux de son cavalier, tandis que le jeune seigneur la faisait valser. La première danse se termina sans qu’ils s’en rendent compte et ils continuèrent à tournoyer tandis que l’orchestre entamait une nouvelle valse.
Nyra respira profondément l’odeur épicée du jeune homme, s’enivrant de son musc si différent et ferma les yeux un instant, oublieuse de tout ce qui l’entourait.
Elle ne parvenait pas à s’expliquer cet enivrant sentiment de sécurité qu’elle éprouvait près du jeune Zorlim qui pourtant, était un parfait étranger pour elle. Elle se surprit à rêver un instant qu’il la prenait dans ses bras et l’emportait loin, là où elle ne risquerait plus rien et surtout pas les avances de Pélios. Cette pensée la ramena brutalement à la réalité et les rouvrant soudainement, des larmes s’échappèrent de ses yeux.
Kell qui aurait donné n’importe quoi pour que cette danse ne finisse jamais, vit ses larmes et cru qu’il lui avait fait mal. Il relâcha son étreinte et s’arrêta.


- Pardonnez-moi, il m’arrive de ne pas sentir ma force. Vous aurais je fais mal ?

La jeune fille fut touchée par son air inquiet et lui sourit tristement.

- Non point. Il y a juste longtemps que je n’avais eu l’occasion de danser ainsi et…je crois que je perds un peu pied… Un peu d’air me fera sans doute du bien.

Il proposa de l’accompagner au dehors et elle accepta avec reconnaissance.
Ils sortirent sur le balcon qui offrait une vue plongeante sur les jardins du palais. L’air embaumait le parfum des fleurs à floraison nocturne et une légère brise venait batifoler dans les cheveux de la jeune femme.
La scène était féerique. Des fleurs de toutes sortes et de toutes les couleurs poussaient dans un ensemble harmonieux entre des plans d'eau à l'eau cristalline, où s'ébattaient de nombreux poissons colorés et des sentiers de sables fins ou de graviers. Des arbres fruitiers abritaient de leurs branches, chargées de fruits ou de fleurs, des bancs en bois, finement ciselés. Le tout était éclairé par des centaines de lucioles qui virevoltaient comme des feux follets.
Kell s’attarda très peu sur le paysage qui fit l’émerveillement de Nyra. Il gardait les yeux rivés sur sa compagne qui lui sembla à cet instant plus délicate que jamais.
A ce moment là, une explosion déferla dans le ciel dans une rosace rouge et or et qui fit sursauter la jeune femme. Le jeune homme se fit rassurant.


- Ah ! N’ayez crainte, ce n’est que le feu d’artifice.

Il pointa du doigt de nouvelles explosions de couleurs et Nyra lui sourit rassurée. Ils se rapprochèrent de la balustrade de pierre blanche afin de mieux profiter du spectacle et Kell en profita pour se rapprocher sensiblement d’elle. Ses yeux s’arrêtèrent sur ses épaules et il éprouva un instant le désir de les couvrir de doux ***s. Il ne parvenait pas à se l’expliquer, mais la jeune femme éveillait de forts sentiments en lui.
Peu à peu les autres couples se joignirent à eux pour admirer le ciel nocturne qui se parait de mille couleurs éclatantes.
La brise se fit plus fraîche et Nyra frissonna. Le jeune homme se rapprocha encore et passa un bras autour de la jeune fille pour la réchauffer de son corps. Il fut inquiet de la sentir se raidir et demanda.


- Tout va bien ?

Mais Nyra ne le regardait pas. Ses yeux étaient fixés sur l’air furibond de Pélios qui les avaient suivit jusque là. La jeune femme s’écarta précipitamment du jeune Zorlim et baissa les yeux d’un air coupable.
Comment avait elle pu se laisser aller ainsi ? Elle savait pourtant ce qu’elle risquait !
Le roi les rejoignit à grandes enjambées et saisit brutalement le bras de Nyra, l’éloignant encore plus de son rival. Elle jeta un regard navré au jeune Zorlim, comme pour s’excuser de la conduite fautive qu’elle venait d’avoir.
Devant cette étrange réaction, de quoi devrait-elle se sentir coupable ? Kell se retint d’intervenir alors qu’il brûlait de faire connaître au roi, son opinion quant à de telles manières, qu’il jugeait indignes d’un homme.
Interloqué, il observa attentivement le comportement soumis de la jeune fille face au comportement brutal du roi et comprit très vite qu’elle craignait ce dernier. Il fronça les sourcils, désapprobateur. Cet homme ne cessait de baisser dans son estime depuis le premier moment de leur rencontre. Mais il fut soudainement pris de doutes. Se pourrait il que…
Avisant le seigneur Trancavel en compagnie d’une jeune Zorlim du nom de Gaïa, il s’approcha et demanda d’un ton qu’il voulu désinvolte, sans totalement pouvoir cacher son trouble. Il fallait qu’il sache !


- Pardonnez-moi de vous importuner avec ceci, mais son comportement semble l’indiquer. Le roi Pélios serait il le consort de votre amie ?

Trancavel jeta un regard empli de dégoût vers son roi et répondit d’un ton méprisant.

- Pélios ? Oui, c’est ce qu’il aime à faire croire. C’est, avec les menaces, sa façon de décourager ses rivaux. Il profite du fait que Nyra soit bien trop douce et bien trop timorée pour oser vraiment lui tenir tête. Mais je peux vous garantir que jamais elle ne s’abaissera à devenir sa compagne ... Pas de son plein gré en tout cas… Il baissa la voix. Personnellement, je souhaiterai qu’elle trouve un homme capable de tenir tête à cette petite teigne de Pélios et qui l’arracherait à cet enfer !

L’ami de Nyra avait prononcé cette dernière phrase car il n’avait pas manqué de remarquer l’intérêt que le jeune seigneur Zorlim semblait porter à la jeune femme et inversement. Il espérait secrètement que le guerrier serait assez fort pour être celui qui libérerait son amie de l’emprise de Pélios.
Kell ne répondit rien. Mais intérieurement il bouillait de rage. Comment pouvait-on être assez lâche et assez vil pour s’abaisser à traiter une femme comme si elle n’était qu’un objet ?
Il comprit alors l’attitude de la jeune fille et prit conscience du défi qui l’attendait. Elle devait avoir l’habitude de voir ses prétendants se désintéresser d’elle par peur des représailles de Pélios.
Mais contrairement à ce que certains auraient pu croire, cela ne refroidit absolument pas ses ardeurs. Bien au contraire, il fut encore plus déterminé à gagner le cœur de la jeune femme. Car il était presque certain, qu’elle ne restait pas insensible à son charme.

 

Aménagements des pièces:

Loft:

Jardin: Jardins jour et piscine (en travaux)

Chambre: Appartements de Kell

Salle de bain: salle de bain des Zorlims

Cuisine: Appartements Trom et Cylia

Chambre 2: appartement de Nyra sur Volcan

Plage: Cour d'entrainement et arène  

Aquarium: Chambre de nyra (sur sa planète Selen) 

Atelier de couture:

Nuage: Jardin nuit

Poudlar: Salle de reception des Zorlim (première rencontre)

Piece médiéval: Temple en ruine ou Nyra cède à ses sentiments

Citadelle: Salle à manger Zorlim (Déclaration) (en travaux)

Mediterranée:

Mariage: Mariage Kell et Nyra (en travaux)

Hotel: Vaisseau d' Enguerand le Titan (en travaux)

Théatre: Salle de réunion de la Gobi (en travaux)

Océan: Selen planète de Nyra

Immeuble: Palais sous marin de Selen

Age Genre Ville Pays
41 ans Femme Lyon
Célébrité préférée Musique préférée Film préféré Plat préféré
Sean Connery Blackmore Night Le seigneur des anneaux la cuisine chinoise
Couleur préférée Le job de mes rêves Emission préférée Loisir préféré
les couleurs pastels vendeuse a nature et decouverte aucune lire


© FEERIK GAMES 2015 - Nous contacter - CGU - Charte des forums - Mentions légales - Mon compte - Règles - Comment jouer - 29/01/2022 00:49:53